20 Nov 2018

Découverte du Monde

L’ARRIVÉE À AUCKLAND RACONTÉE PAR NOS BACKPACKERS EN IMMERSION EN NOUVELLE-ZÉLANDE


Nos premières heures en Nouvelle-Zélande.


16h00. Nous arrivons à Auckland. Depuis l’avion, nous apercevons déjà des paysages dignes des plus grands films. Quasiment 48h depuis notre envol de Paris. Nous sommes épuisés mais heureux de finalement déceler les quelques collines au loin.

Atterrissage effectué. Quelques applaudissements pour nous rappeler l’absurdité de voler puis nous sortons du long courrier.

 

Jour 1 : direction Auckland !


Déjà dans l’aéroport quelque chose nous frappe : les gens. Tous avenants. D’abord la douanière débute avec nous une discussion purement amicale sur nos raisons de venir sur une île perdue à l’autre bout du monde. Puis la vendeuse du kiosque qui nous paraît presque trop souriante. Nous sortons enfin de l’aéroport et décidons d’appeler un Uber pour rejoindre notre Airbnb, vive le 21ème siècle. Notre chauffeur arrive et nous entamons une franche conversation dans sa voiture. Il ne tarit pas d’éloges sur la Nouvelle-Zélande et cela nous conforte une fois de plus dans le choix de notre destination. Une fois arrivés, celui-ci contacte même notre hôte pour s’assurer que nous sommes bien à la bonne destination. Un accueil chaleureux, une visite succincte, un repas frugal et au lit, morts de fatigue.

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes impatients de rejoindre le centre d’Auckland. Environ 30 minutes de trajets en bus, nous en attrapons un et commençons une fois de plus à discuter très naturellement avec le chauffeur. Il nous parle de sa passion : la chasse. Et c’est une constante remarquable : chaque personne croisée parlera avec beaucoup de facilités non seulement de la pluie et du beau temps mais aussi et surtout de sa passion, de ses envies, de ce qui l’anime.

Nous remercions le chauffeur en sortant (à noter qu’en Nouvelle-Zélande, tout le monde dit bonjour en rentrant dans un bus et merci en en sortant), et découvrons enfin la capitale économique en son centre.

Personnellement, je fus très surpris de l’influence américaine : de grands buildings, la Sky Tower (plus haute tour de l’hémisphère sud), qui semble fendre le ciel mais aussi les larges routes, les panneaux etc.

L’Asie a également une influence sur la ville, surtout en ce qui concerne l’alimentation : partout des restaurants japonais, chinois ou vietnamiens.

Amarrage au port.


Nous nous perdons volontairement et accédons au port. Ici, pas de grandes tours ou de larges routes mais plutôt un air de vacances. Les enfants se baignent les pieds dans l’océan, les yachts jonchent les faibles vagues. L’ambiance est à la musique à chaque coin de rue. Le centre et ses tours surplombent le paysage, un croisement donc entre un petit New-York citadin et une Floride estivale qui nous donne envie d’en découvrir davantage.


Retrouvez l'article de nos Backpackers ici

 

 

 

Chaque semaine découvrez un nouvel article sur notre blog et retrouvez des bons plans pour partir en vacances à des prix imbattables dans la section Les séjours de Dilotel.fr